Bonjour et Bienvenue le temps d'une pause.



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
La Voix - Début le dimanche 10 février à 19h


Venez échanger et commenter avec nous!!



Partagez | 
 

 Noires ou blanches : Une histoire de fèves

Aller en bas 
AuteurMessage
Baron Noir

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 83
Date d'inscription : 29/12/2018

MessageSujet: Noires ou blanches : Une histoire de fèves   Dim 6 Jan - 6:02

L’origine de la fève que l’on a coutume de placer dans la galette des rois ?

D’où vient cette tradition ? »



Dès l’Antiquité, la fève fut associée au hasard ou à la chance.

En Grèce, elle était utilisée, comme un jeton de vote, pour élire les magistrats.

À l’issue des jugements, on exhibait une fève blanche pour prononcer l’acquittement tandis que la noire était synonyme de condamnation.

Il existait alors une fête appelée Théophanie qui rendait hommage aux dieux grecs.

Les convives élisaient un roi désigné par l’une ou l’autre fève au cours d’un banquet.

Cette coutume fut reprise par les Romains à l’occasion des Saturnales qui débutaient mi-décembre avant le solstice d’hiver.

Les festivités s’achevaient par le partage d’un gâteau rond symbolisant le soleil ; une fève cachée dans une des parts désignait le roi des agapes.

C’était l’occasion pour ce roi bouffon de lever tous les interdits.

Dans la liturgie chrétienne, l’Épiphanie, du grec epiphanês (action d’apparaître) commémore la visite des mages à Bethléem.

Selon l’évangile de saint Matthieu, ils étaient venus d’Orient pour rendre hommage au roi des Juifs.

Une fête commémorative, fixée le 6 janvier, a vu le jour au VIe  siècle en Orient.

En Occident, aux premiers temps, on célébrait l’adoration des mages le jour même de Noël.

Elle a ensuite été fixée au dimanche qui suit le 1er  janvier, soit entre le 2 et le 8 janvier.

Cet anniversaire célébrant une fête chrétienne servit en quelque sorte d’alibi au maintien des antiques réjouissances païennes difficiles à abolir.

Les rois de France, notamment Hugues Capet et saint Louis, en firent une fête exceptionnelle.

Dans les corporations, le roi était désigné par le sort grâce à une pièce d’or cachée dans un pain.

Vers le XIIIe  siècle, la pièce fut, pour des raisons financières, remplacée par une fève.

Au début du XVe  siècle, dans toutes les familles, un enfant caché sous la table attribuait les parts.

Louis XIII aurait ordonné à la corporation des panetiers d’offrir une galette à chaque famille du royaume.

Considérant qu’il était très facile d’être généreux par procuration,

les panetiers placèrent une fève dans chaque galette et imposèrent l’idée que celui qui la trouverait se devait d’offrir un gâteau la semaine suivante.

On racontait que les avares avalaient leurs fèves. Si la Révolution maintint la coutume,

elle prit à partir de 1793, le nom de fête des Sans-Culottes, le gâteau devenant celui de l’Égalité.

Les fèves en porcelaine sont apparues au XIXe  siècle.





Est Républicain
Revenir en haut Aller en bas
Muffin

avatar

Nombre de messages : 88118
Age : 54
Humeur : Au beau fixe...
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Noires ou blanches : Une histoire de fèves   Dim 6 Jan - 20:13

J'en apprends sur l'origine de la "fève"....Merci Baron!!  good

_________________
         
Revenir en haut Aller en bas
 
Noires ou blanches : Une histoire de fèves
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» je vous présente mon histoire avec ma fille Inès
» L'histoire des bassins Vauban à Toulon
» Conseils pour fdt pour peaux noires
» Quiche au jambon et olives noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Un Brin de Causette :: Actualités...On Tue La Une. :: Actualités en bref.-
Sauter vers: